Get Adobe Flash player

LE JOUR DE L'ASCENSION

 

 

Ce jeudi 30 mai 2019, c’était le jour de l’ASCENSION !!

Pour moi ce sera l’ascension du GRAND COLOMBIER (1501m), mon premier col de l’année 2019.

A 6h00 départ d’ARTEMARE, première ascension par le versant le plus dur.

Après 8 Km de mise en jambes, les choses sérieuses commencent à l’entrée de la forêt ou les 4 kilomètres successifs à fort pourcentages font mal aux pattes.

Ici, c’est l’Enfer !

Après 2 kilomètres plus tranquilles, l’avant dernier kilomètre à 10% se fait vent de face. Dernier virage à droite, le dernier kilomètre à 11% est rapidement avalé avec le vent dans le dos.

A 7h45 arrivée au sommet ou je poinçonne mon carnet de route avec la pince placée derrière le

8h30 départ d’Anglefort pour la 2ème ascension du Grand Colombier et deuxième ascension et en degré de difficulté.

ascension régulière, agréable mais difficile avec une pente moyenne de 10% dans les 10 premiers kilomètres.

Instant de répit dans la forêt communale d’Anglefort puis retour à la réalité dans les deux derniers kilomètres.

10h20 arrivée au sommet puis descente vers CULOZ ou je prends le temps de me ravitailler avant d’attaquer ma 3ème ascension à 11h25.

Du coté de Culoz, l’ascension est plus plaisante avec ses lacets «mythiques», son revêtement plus roulant, sûrement le versant le plus fréquenté, avec une vue magnifique sur le Rhône et le lac du Bourget, et aussi le côté le plus chaud.

Tous les cyclos du jour me doublent, certains semblent vouloir battre leur propre record d’ascension, d’autres semblent vouloir faire un temps, sur le versant du Grand Colombier qui a vu le dimanche précédent la victoire de la 3ème étape et du classement général de Thibaud PINOT sur '' Le Tour de l’AIN''. à 13h30 arrivée au sommet et il fait chaud.

Le temps d’avaler un gel énergétique, une grande quantité d’eau et de faire un selfie devant le panneau du sommet du Grand Colombier avec mon beau maillot de la « PURITO 2017 » puis je redescends vers CHAMPAGNE en VALROMEY, point de départ pour la 4ème ascension.

Je prolonge ma descente pour me débarrasser de mes jambières, gants longs et maillot à manches longues qui m’ont étés bien utiles lors de la 1ère ascension et faire le plein d’eau fraiche de mes bidons et de mon Camelbak dans mon agréable lieux de villégiature.

14h55 Retour à Champagne pour le départ de ma 4ème et dernière ascension du Grand Colombier.

Versant le plus facile, mais rendu difficile par les 3 ascensions précédentes, avec deux kilomètres successifs à 11% de moyenne et les deux derniers difficiles kilomètres à 10% communs à la première ascension côté Artemare.

16h50 arrivée au sommet, petite halte à la boutique souvenir du Grand Colombier, où sont affichées des photos de pro faisant une petite pause après avoir escaladés le Géant du Bugey puis retour sur Artemare qui fut le point de départ.

Pour un jour Férié, ce ne fût pas une journée de tout repos.

 

Jean Luc CLARET. – 30/05/2019