MA BALADE AU COL DU GRAND COLOMBIER

 

COL du GRAND COLOMBIER (col mythique des grimpeurs)

Point culminant du Bugey (1531 m) situé au sud de la chaîne des montagnes du Jura, le massif du Grand Colombier offre une vue panoramique sur la Chaîne des Alpes, les massifs de Belledonnele Mont Blanc, le Bugey, le Rhône et 3 lacs alpins, (Bourget, Annecy,Léman), le Rhône et le Bugey.

Ce col a 4 versants, l’enchainement de l’ascension de ces versants aller et retour dans la même journée permet de rejoindre la confrérie des FELES du GRAND COLOMBIER. Selon sa condition physique et le temps il est possible aussi d’ajouter 2 ascensions supplémentaires avec le col de la BICHE pour obtenir le DEFI BUGISTE.

Depuis 10 ans je viens régulièrement sur ces pentes, je fais de 2 à 6 ascensions, parfois depuis ANNECY. Par contre à chaque fois que je me suis lancé sur ce DEFI je suis venu en voiture jusqu’à ANGLEFORT (c’est un bon compromis puisque toutes les deux ascensions je passe par ANGLEFORT).  J’ai déjà fait deux fois le DEFI BUGISTE. J’ai eu quelques échecs après 4 et 5 ascensions. Ce col est pour moi particulier car il fait toujours assez chaud dans les ascensions et les descentes sont fraiches. Lors de mes échecs j’ai pris tout simplement un coup de chaud dans les ascensions.

Après mon échec de l’année écoulée ce matin je repars pour une nouvelle tentative qui sera surement la dernière. Pour réussir ce défi je préfère partir vers 5H du matin. Hélas ce matin je pars seulement vers 6H20’. Ce décalage est important pour moi car mes jambes n’ont plus vingt ans et de ce fait je grimpe moins vite. Donc je pense qu’après quelques ascensions j’aviserai si je suis encore capable de réaliser les 6 ascensions et dans les temps surtout avant la nuit.

 

ANGLEFORT – CULOZ : 6H20 – 6h42 = 0h22’ pour 9,2 km soit 29,8 km/h.

Mon départ est à 6H20’ (alors qu’en 2018 il était à 5H), depuis ANGLEFORT, il fait encore nuit, mon vélo est équipé de lumières. Je prends la direction de CULOZ pour la 1ère ascension. A cette heure je trouve qu’il y a déjà de la circulation. Je suis bien habillé : jambières, manchettes, veste légère. J’ai mon sac à dos dans lequel j’ai un tour du cou, des gants, et une veste coupe-vent de 90gr, ainsi que du ravitaillement pour deux ascensions. Ces 9 km me permettent de m’échauffer tranquillement. Je rentre dans CULOZ jusqu’au centre puis je commence l’ascension jusqu’au rond-point du cabinet médical ou il y a le pointage. Pas de chance il n’y a plus rien. Je redescends jusqu’au croisement pour prendre la photo du panneau de signalisation en guise de pointage. A priori il y a eu des modifications depuis un an et comme je n’ai pas regardé le site web je suis sec. Je me découvre un peu au pied de cette 1ère ascension, la température monte.

 

1ère ascension CULOZ – GRAND COLOMBIER par les lacets. 06h42 – 08h16’ = 1h34 - 17,5 km- 11,2 km/h – 1252m D+

Cette 1ère ascension se compose de deux faux plats montants et d’une petite descentejuste avant FENESTREZ ce qui permet de se refaire une santé. Après 1 km d’ascension déjà un pic ainsi qu’au 2ème km > 11% de ce fait je passe du 35 x 21 au 25 puis la pente descend vers 8%/9%. Je croise un cycliste matinal. Arrive un petit plat, je respire un peu puis la pente repart à 8%. Au bout de cette ligne droite j’arrive dans les LACETS de CULOZ, ce n’est plus la même pente, ça cause tout seul. 

Les lacets de CULOZ :  La pente est > 11% - < 12,5% sur 2km. Je suis sur le 35 x 28. Je m’arrête dans un virage pour prendre des photos avec une vue imprenable sur le RHONE. Je suis sur un rythme correct sans trop forcer car la journée va être longue. Par contre je me pénalise en temps. Le faux plat jusqu’à la route d’ANGLEFORT est apprécié, je me refais une petite santé, déjà 8,5 km d’ascension.

Section de la route d’ANGLEFORT à la route de FENESTREZ.

Maintenant me voici dans le 2èmegros morceau de l’ascension soit 4 km où il faut de la patience car la pente se fait sentir. Je viens de passer la route d’ANGLEFORT et déjà 1 km à 10%/11% je passe bien avec le 25 puis 2 km avec une pente à 9%, mon rythme est bon, puis arrive le passage à 13,5% sur 300m, je maintiens le rythme, la pente repasse à 8,8% sur 300m puis à nouveau ça repart avec du 12,5%, c’est toujours bon. Me voici dans la petite descente avec la vitesse je passe le 8% sur 200m.Je suis à la route de FENESTREZ. J’apprécie le faux plat d’environ 2,5 km jusqu’à la sortie de la forêt. Je m’alimente. Maintenant il me reste 3 km pour être au sommet. Encore des petits passages à 10% puis dans le dernier virage avant la ligne droite sur 2 km c’est plus roulant : j’avance bien. A 400m du sommet il me reste à passer les 12%.

La 1ère ascension est faite. Je ne pointe pas car il y a un chien accroché au camping-car. Compte tenu de mon temps d’ascension je décide de faire en 1er les 4 ascensions au moins j’aurai un défi.

 

1ère descente GRAND COLOMBIER – ARTEMARE par l’entrée de LOCHIEU, le MOULIN D’ARVIERE, VIRIEU le PETIT, CHARVONAY, TALISSIEU, ARTEMARE.  8H16’ – 09H10 = 0H54’ – 23,8 km soit 32 km/h et 28 km/h – 50,6 km -

J’enfile : tour du cou, ma veste légère et je m’aliment en solide. Comme à mon habitude je ne suis pas un grand descendeur et je reste prudent si bien que je perds du temps. La section LOCHIEU – VIRIEU le PETIT n’est pas plate. A VIRIEU je m’arrête pour faire le plein d’un bidon. Je continue sur CHAVORNAY, TALISSIEU (petit arrêt), encore quelques km pour arriver à ARTEMARE c’est un faux plat. Je rentre dans le village, je suis la direction de CHAMPAGNE. Je commence l’ascension et je m’arrête à la fontaine artificielle où il y a le panneau de la montée. Maintenant qu’il fait jour je trouve derrière le panneau la pince pour poinçonner la carte (ce que je n’ai pas fait pour CULOZ). Je ne suis pas en avance. Je m’alimente.

 

2ème ascension ARTEMARE – GRAND COLOMBIER par le MUR de VIRIEU le PETIT (SELLE de FROMENTEL) 09H10’ – 10H45’ – 1H34’ – 15,4 km – 9,7 km/h - 1221m D+

Après l’arrêt pointage et mon alimentation, je repars en direction de VIRIEU le PETIT soit 7 km avec une pente 6,5% mais en plein soleil. Je suis accompagné d’un cycliste de 74 ans qui fait cette ascension une fois par an mais par LOCHIEU. Je monte sur rythme tranquille car je suis prudent j’ai besoin de toutes mes forces pour passer le mur. Cette section passe correctement. A la sortie de VIRIEU je prends à droite.

Le cycliste continue sa route vers LOCHIEU. Je m’arrête le temps de prendre des photos. La pente commence à 8%/9% puis passe à 10% et redescend à 7% le temps de souffler. Ensuite il n’y a plus de répit la pente augment progressivement. Je reste souple sur le 35 x 25 puis 28. J’avance mais ce n’est pas très rapide. Jusqu’au dernier virage la pente est > 13%. Je m’alimente puis arrive la longue ligne droite avec ce mur d’environ 800m avec une pente > 13% et < 19,2% puis dans la courbe la pente revient à 14%. Ces 4 km sont passés mais pas sur un très bon rythme en gros c’est très moyen.

Ouf ce gros morceau est terminé, je peux profiter du faux plat montant sur 1,5 km pour me refaire une santé. Il me reste 2,5 km avec une pente > 10%, Je retrouve des forces et un meilleur rythme pour terminer cette 2ème ascension. Au sommet petit arrêt pointage, photos : il y a des cyclistes, le camping-car n’est plus là.

 

2ème descente GRAND COLOMBIER – ANGLEFORT : 10H45’ – 11H13’ – 0H28’ - 15,5 km – 32,7 km/h – 81,5 km

Pour la descente je me couvre. Cette descente est rapide mais je reste prudent. Elle est plus technique sur 6 km après le croisement de CULOZ. je croise de nombreux cyclistes. Il commence à faire bien chaud. Je file à ma voiture pour faire le plein des bidons, manger et me découvrir soit un arrêt de 14’. Cet arrêt casse un peu. Je m’arrête au panneau pour le pointage. Deux cyclistes arrivent (des allemands) et sont surpris de me voir faire le tour du poteau et comprennent que je pointe une carte.

3ème ascension ANGLEFORT – GRAND COLOMBIER 11H26’ – 13H09’ – 1H42’ – 15,4 km soit : 9 km/h – 1186m D+

Le 1er km va bien mais pour la suite c’est plus corsé. Je m’arrête pour enlever les jambières, le soleil chauffe bien et avec cette pente j’étouffe (j’ai oublié de les enlever à la voiture). Je repars mais hélas mon coup de pédales est assez moyen et je coince comme l’année écoulée dans ces forts pourcentages jusqu’à LAVANCHES. Derrière moi j’entends causer les deux cyclistes reviennent sur moi mais eux aussi sont en difficulté. Je passe LAVANCHES j’en suis en gros à la moitié. 

Me voici dans la 2ème partie où le pourcentage est > 11%. A 2 km du croisement les deux cyclistes me dépassent, ils vont légèrement plus vite. Ils sont comme moi à la peine. A la jonction de la route de CULOZ je suis à 100m d’eux. Comme je n’avance pas bien je m’arrête quelques instants, je m’alimente. Je suis à 9 km du sommet et je retrouve la section du matin. Je peine encore un peu puis après le virage j’aborde cette grande ligne droite où la pente augmente progressivement. Je retrouve mon rythme, je double quelques cyclistes. Je passe le fort pourcentage mais moins bien qu’au 1er passage. J’arrive à la petite descente, je reste sur le 48 et avec l’élan je passe la route de FENESTREZ. Me voici dans le faux plat montant ce qui me permet de me reposer. A la fin de ce faux plat il me reste encore 3 km. Je passe le virage avec un pourcentage > 10% ensuite c’est une grande ligne droite qui est plus facile sauf les derniers 400m qui sont > 11%. Cette 3ème ascension a été un peu laborieuse : la chaleur, le coup de moins bien et le résultat est sévère. Au sommet je retrouve mes deux cyclistes qui à priori n’étaient pas très loin devant moi et eux aussi ont besoin de souffler. Il y en a d’autres aussi dont ceux du BEAUJOLAIS qui arrivent.  Ils prennent des photos. Je me couvre, m’alimente, je prends quelques photos.

 

3ème descente GRAND COLOMBIER – CHAMPAGNE par LOCHIIEU : 13H09’ – 13H51’ – 18,3 km – 0H41’ – 115,4 km soit 37,0 km/h jusqu’à LOCHIEU (arrêt plein) et 15,5 km/h pour le 6 km jusqu’à CHAMPAGNE

Cette 3ème descente est identique à la 2ème et ce jusqu’à l’entrée de LOCHIEU. Je suis bien en retard sur mes temps au moment de commencer cette 3èmedescente. Dès le début de la descente je perds mon feu arrière (élastique cassé). Je remonte à pied pour le trouver. Pendant ce temps trois cyclistes passent et descendent à bloc. Je me relance récupère la femme. A la SELLE de FROMENTEL ils attendent la femme puis vont à nouveau me doubler au pont d’ARVIERE. Je les récupère à l’entrée de LOCHIEU.  Je m’arrête à la fontaine pour faire un plein. Maintenant je file sur CHAMPAGNE 6 km dont 2 de descente puis 4 en montée. A CHAMPAGNE je pointe, je fais des photos, m’alimente et repars.

 

4ème ascension CHAMPAGNE – GRAND COLOMBIER 13H51’ – 15H36’ – 1H45’ – 18,3 km soit :10,4 km/h – 133,6 km – 1001m D+

Cette 4ème ascension en principe semble la plus facile mais ce n’est pas tout à fait exact. Le secteur CHAMPAGNE – LOCHIEU peut paraitre reposant mais ce n’est pas les cas. Ça commence par 4 km de descente puis un faux plat montant de 2 km. J’avance mais le rythme est toujours moyen. Je m’arrête à nouveau à la fontaine de LOCHIEU pour le plein d’un bidon. A la sortie de LOCHIEU il me reste 12 km d’ascension et la pente s’élève déjà avec quelques passages à 7%/8% jusqu’à la sortie de BORDEZE.

Ce passage devient difficile pour moi à cette heure, je passe les sections à > 10% < 11% sur un petit rythme. Puis j’arrive au faux plat qui m’amène au pont d’ARVIERES, ce qui me permet de récupérer. Je m’arrête pour prendre des photos. A la sortie du pont la pente repart.

Sur 1,5 km en ligne droite j’affronte la pente > 12% mais je ne vois pas de 14%. C’est long et je n’aperçois pas la fin. Ouf j’aperçois le panneau croisement de VIRIEU le PETIT (SELLE de FROMENTEL). Je retrouve le faux plat de la 2ème ascension. Je m’alimente car il me reste 4 km pour être au sommet. Après 1,5 km je suis dans les pentes de 10%/11%. Mon rythme diminue, j’avance mais ce n’est pas la cadence de mon 1er passage, ça commence à peser dans les jambes. J’arrive au sommet il y a un peu de monde. Je m’arrête pour manger, reprendre mon souffle et prendre des photos. Je me couvre avec ma veste légère.

 

4ème descente GRAND COLOMBIER – ANGLEFORT : 15H36’ – 16H09’ – 15,4 km – 0H33’ –149,0 km soit 28,1 km/h

Je commence la descente tranquillement et avec prudence. Je croise des voitures, des cyclistes, des motos. Je ne suis pas rapide mais le but d’arriver entier en bas. Une fois en bas petite interrogation car il me reste encore 2 ascensions du col de la BICHE pour terminer le DEFI BUGISTE. Après un rapide calcul je trouve que ça me faire revenir très tardivement. Il me manque cette 1H30’ du matin et aussi comme mon rythme a été moyen toute la journée donc je m’arrête un peu à contre cœur. Au moins cette fois j’ai un DEFI mais pas celui souhaité. Je considère mes sorties vélo et trail pour y prendre beaucoup de plaisir et de profiter au mieux des paysages. Maintenant la réflexion est sur 2021 si ma santé le permet.

Pour ce défi j’ai mis : 09H54’ pour 150 km – avec une moyenne de 15,2 km/h et 4990m D+. Mes différents arrêts représentent 1H14’ ce qui ramène ma moyenne à 17,2 km/h.